Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Accueil

Le CIDES, Centre international des études simondoniennes, est un centre de recherche de la Fondation "pour la science" et de la Maison des Sciences de l'Homme Paris-Nord.

Il se propose de :

- promouvoir l'oeuvre de Gilbert Simondon, à travers des publications mais aussi des événements ;

- établir l'historique de la réception de cette oeuvre ;

- évaluer les interprétations et les usages qui sont faits de cette oeuvre, à l'heure où se fait sa redécouverte désormais  internationale.

Le présent site contient de ce fait des rubriques qui sont destinées à la mise en oeuvre de ces trois objectifs.

Lire la suite... >>


La rubrique "Actualités" est consultable ici  >>


La page "Gilbert Simondon Communauté" tenue par Andrew Iliadis (CIDES) sur Facebook :

https://www.facebook.com/Gilbert-Simondon-417039558349302/


LE BILLET DE L'ÉTÉ (juillet-septembre 2016):

La coupure de l'été s'achève, et nous pouvons donc annoncer la parution, durant le mois de juillet, de la remarquable étude de Baptiste Morizot (CIDES) intitulée Pour une théorie de la rencontre. Hasard et individuation chez Gilbert Simondon, aux éditions Vrin. Nous avons eu le plaisir de préfacer cette étude, dont on trouvera une présentation dans notre rubrique "Présentation du Centre/Actualités", et qui se distingue de bien des travaux sur Simondon par sa rigueur et son souci de ne pas prêter au philosophe des idées qui visent en réalité à le prolonger, quitte à faire parfois de l'exégèse une exégèse polémique. Trop de travaux se revendiquent en effet de Simondon alors qu'ils lui font dire ce qu'il n'aurait pas accepté de dire. Baptiste Morizot, lui, donne l'exemple de ce qu'est un éclairage méticuleux du texte simondonien, éclairage à partir duquel seulement peut se faire toute discussion de ses thèses, et sans que cette discussion prenne le visage plus doux mais plus trompeur d'une récupération d'où toute dimension polémique aurait finalement disparu - ainsi qu'on le voit dans bien des travaux deleuziens sur Simondon. Les pages, centrales dans tous les sens du terme, que Morizot consacre aux deux questions de la mémoire – question très peu traitée jusqu’ici par les commentateurs - et de l’information chez Simondon sont un modèle de travail exégétique, dans le même temps qu’elles rendent possible la réflexion finale de Morizot à propos des questions sociologiques qui le préoccupent, et que le philosophe français ne pouvait se poser.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES



LE BILLET DU PRINTEMPS (avril-juin 2016):

Le printemps 2016 a été une saison très profitable à la divulgation de la pensée simondonienne:

- D'abord, du 4 au 7 avril, l'émission quotidienne "Les Nouveaux Chemins de la Connaissance", sur France Culture, se consacra à la présentation des grands aspects de l'oeuvre de Simondon. On en trouvera les enregistrements au lien suivant :

http://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/gilbert-simondon-24-une-philosophie-de-l

En avril également paraissaient, aux éditions Klincksieck et sous la direction de Vincent Bontems (CIDES), les Actes de la Décade internationale "Gilbert Simondon ou l'invention du futur" qui s'était tenue en août 2013 au Centre Culturel International de Cerisy-la-salle à l'initiative de Vincent et nous-même. On trouvera la présentation et la Table de cet ouvrage collectif dans notre rubrique "Présentation du Centre/Actualités";

- Ensuite, le 13 mai a eu lieu la Journée d'étude annuelle du CIDES, consacrée cette année à la thématique "Technique et technoscience après Simondon". Les Actes de cette journée paraîtront en ligne sur Implications philosophiques, que nous remercions de nous avoir proposé cette publication. On trouvera pour l'instant le programme de cette journée d'étude dans notre rubrique "Présentation du Centre/Actualités";

- Enfin, la revue althussérienne en ligne Demarcaciones a publié le 31 mai un dossier consacré à Simondon, et parmi les contributions à ce dossier figurent les traductions espagnoles de textes de plusieurs membres du CIDES. Nous remercions Zeto Borquez pour cette belle initiative, et donnons ici le lien vers ce numéro en ligne :

http://revistademarcaciones.cl/numero-4/

     Ajoutons qu'est également imminente la parution de la thèse de Baptiste Morizot (CIDES), sous le titre Pour une théorie de la rencontre. Hasard et individuation chez Gilbert Simondon. Ce travail remarquable, que nous avons eu le plaisir de préfacer, est annoncé par les éditions Vrin au lien suivant :

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711626717&search_back=&editor_back=%

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES



LE BILLET DE L'HIVER (janvier-mars 2016):

Le CIDES se réjouit de la parution de la thèse de son membre Yuk Hui, qu'il avait intégré durant l'été 2015 (voir le "Billet de l'été" ci-dessous). On trouvera une présentation de cet ouvrage, intitulé On the Existence of Digital Objects (University of Minnesota Press), au lien suivant :

http://www.upress.umn.edu/book-division/books/on-the-existence-of-digital-objects

Signalons également :

- le numéro en ligne "Individuer Simondon. De la redécouverte aux prolongements", dont on trouvera la présentation dans notre rubrique "Présentation du Centre/Actualités";

- la parution de la version française de notre article "What new Humanism today ?" (Cultural Politics, 2010), où nous précisions l'idée d'"humanisme difficile" née dans Simondon ou l'encyclopédisme génétique (P.U.F, 2008). Cette version française est en ligne sur Implications philosophiques, que nous remercions de nous avoir proposé cette publication : http://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/quel-nouvel-humanisme-aujourdhui/

Enfin, nous ne pouvons clore ce billet sans déplorer les (més)usages "intellectuels" que favorise Facebook, où l'on trouve, à côté de la très instructive page "Gilbert Simondon Communauté" tenue par notre membre Andrew Iliadis, une étrange page "Gilbert Simondon Auteur" dont le responsable n'est pas, lui, mentionné, et qui, sous couvert de présenter tel ou tel document ayant trait à Simondon, présente également certains documents sans rapport aucun avec lui (et dont l'intérêt intellectuel reste parfois difficile à envisager), ainsi que des documents de promotion de la pensée de Deleuze et Guattari, dont on sait que leurs zélateurs sont nombreux à succomber à la "mode Simondon", avec tous les inconvénients que présente un tel phénomène pour le sérieux de la pensée.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES



LE BILLET DE L'AUTOMNE (octobre-décembre 2015):

Du point de vue des études simondoniennes, la période a été marquée par les publications de deux ouvrages:

- d'une part, celle de notre petit livre Life and Technology: An Inquiry into and beyond Simondon, qui réunit les traductions anglaises de deux articles d'abord publiés dans des collectifs français. Cette publication inaugure la collection "After Simondon" créée par Yuk Hui et Erich Hörl, tous deux membres du CIDES, aux éditions Meson Press. Notre rubrique "Présentation du Centre / Actualités" donne le lien vers le site de l'éditeur, où chacun peut télécharger librement le pdf du texte de l'ouvrage;

- d'autre part, celle de l'ouvrage collectif Amar a las máquinas. Cultura y técnica en Gilbert Simondon, aux éditions Prometeo. Pablo Rodriguez, membre du CIDES et traducteur de Simondon, compte parmi les éditeurs de cet ouvrage collectif qui réunit notamment des traductions espagnoles de textes de quatre membres du CIDES. Cette publication prend place à l'intérieur d'un intensif travail argentin autour de Simondon, dont l'oeuvre est traduite en espagnol sur un rythme très soutenu depuis plusieurs années. On trouvera bien sûr également une présentation plus détaillée de ce collectif dans notre rubrique "Présentation du Centre / Actualités".


Il n'est pas possible de clore ce billet sans dire un mot des deux phénomènes qui marquent notre époque, et dont les manifestations les plus décisives se sont déroulées à Paris en novembre et décembre. Le premier de ces phénomènes est la naissance d'un nouveau type de fascisme désespéré : celui, fondé sur la pulsion de mort et la haine de l'Occident, de ces jeunes qui donnent pour sens à leur vie de croire en un dieu auxquels ils pouvaient être indifférents un an avant, mais dont ils ont fini par penser, après lavage de cerveau, qu"il les avait choisis pour instaurer un Ordre dont ils seraient les héros sacrifiés. Le second phénomène est la prise de conscience, par la société civile internationale et, presque conséquemment et avec réticence, par les États, de la menace qui pèse sur l'avenir de l'humanité du fait du réchauffement climatique. Il faudra, dans les années qui viennent, penser ce que peuvent avoir de causes communes les deux menaces qui définissent ce début de siècle, et sans doute le siècle tout entier.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES



LE BILLET DE l'ÉTÉ (juillet-septembre 2015):

Le CIDES a été créé début 2014, avec une équipe composée de chercheurs de quatre nationalités différentes. Or, fin 2014 et début 2015 les travaux sur Simondon se sont multipliés, dans le même temps que se poursuivaient d'une part l'édition française de son oeuvre, d'autre part les traductions diverses de ses grands textes. C'est pourquoi le CIDES a décidé d'intégrer les deux jeunes chercheurs les plus actifs à l'échelle internationale pour la reconnaissance de l'importance de l'oeuvre du philosophe français : Andrew Iliadis, doctorant à l'Université de Purdue, et Yuk Hui, post-doctorant à l'Université Leuphana de Lüneburg.

Le premier a entre autres dirigé récemment, pour la revue Philosophy&Technology (Springer), un Book Symposium sur Le concept d'information dans la science contemporaine, ouvrage qui avait publié les Actes d'un colloque organisé par Simondon en 1962 à Royaumont pour introduire en France un débat avec la cybernétique de Wiener. On trouvera la présentation par Andrew Iliadis de ce Book Symposium au lien suivant : http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs13347-015-0205-z#page-1

Le second, avec la complicité de notre autre membre Erich Hörl, vient de créer la collection "After Simondon" aux éditions Meson Press. Par ailleurs, sa thèse On the Existence of Digital Objects paraîtra en février 2016 aux University of Minnesota Press.

La présentation de ces deux nouveaux membres, ainsi que leurs principales publications sur (ou à partir de) Simondon, sont accessibles au lien suivant : http://www.mshparisnord.fr/cides/index.php/presentation-du-centre-actualites/les-chercheurs.html

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES


LE BILLET DU PRINTEMPS (avril-juin 2015):

Le CIDES prépare sa première journée d'étude annuelle, qui aura lieu le vendredi 19 juin à la MSH Paris-Nord et accueillera quatre interventions de membres du CIDES ainsi que trois interventions de jeunes chercheurs travaillant sur Simondon. Le programme définitif de cette journée sera mis en ligne dès début juin dans la rubrique "Présentation du Centre/Actualités".

En mars ont été publiés aux Presses Universitaires de France, sous le titre Sur la psychologie, trois cours de Simondon : "Fondements de la psychologie contemporaine", "Initiation à la psychologie moderne" et "La sensibilité". Ce nouveau recueil de textes, dont le premier est un inédit, était annoncé dès la parution de Sur la technique (mars 2014). Quant aux traductions des grands textes du philosophe, elles sont désormais en cours un peu partout, y compris au Japon.

Les Argentins, eux, préparent la parution d'un ouvrage collectif sur Simondon, tandis qu'en France notre membre Vincent Bontems prépare celle des Actes du colloque international tenu à Cerisy durant l'été 2013.

Enfin, une journée consacrée à Simondon a été organisée le 10 avril dans l'Académie de Reims, grâce à son Rectorat et à l'initiative passionnée de David Michel-Pajus. Le CIDES, qui était sollicité pour animer la journée, a pu y rencontrer une vingtaine de professeurs de philosophie de l'enseignement secondaire qui étaient désireux de bénéficier d'un éclairage sur sa pensée de la technique, mais aussi sur son épistémologie et son ontologie.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES


LE BILLET DE L'HIVER (janvier-mars 2015):

L'année 2015 sera définitivement marquée par les événements tragiques qui ont eu lieu à Paris du 7 au 11 janvier. De nombreuses questions ressurgissent, pour lesquelles les intellectuels eux-mêmes semblent parfois quelque peu démunis. C'est le cas, par exemple, pour la question de la nature du rapport de la laïcité aux droits de l'homme et aux libertés comme aux limites qu'ils impliquent, et pour celle de la multi-causalité et des causes décisives, en son sein, du devenir-terroriste/djihadiste de petits délinquants français. L'École française, elle, doit relever un défi, qui malheureusement concerne tous ses aspects car la crise française de l'École est globale... Pour ne donner qu'un exemple : nos élèves de Terminale, lorsqu'ils sont très croyants, pensent souvent que la théorie de l'évolution des espèces est indémontrée et douteuse. Quant aux élèves athées ou agnostiques, qui représentent l'écrasante majorité, bien souvent ils ne savent pas se dire tels, parce que d'une part leur culture religieuse, d'autre part leur maîtrise de la langue natale, sont désormais catastrophiques - les professeurs de Terminale ayant constaté une indéniable dégradation progressive depuis les années 2000. L'échec de notre École est très profond. Nous espérons pouvoir fournir une analyse et des propositions nouvelles dans la première partie de La société de l'invention, où s'instaurera dans un premier chapitre un dialogue avec Transmettre, apprendre comme avec L'École, question philosophique, qui ont marqué les dernières années dans le domaine de la réflexion sur l'éducation.

Les études simondoniennes, elles, se portent bien, et nombreuses seront, dans le monde, les publications concernant Simondon en 2015 et 2016. Signalons pour l'instant :

- l'article de presse en ligne publié par Andrea Bardin et Giovanni Menegalle : http://www.radicalphilosophy.com/article/introduction-to-simondon

- notre propre article "Simondon, ou le symptôme d'une époque. Chronique d'une redécouverte", paru dans le numéro 70 de la revue Hermès : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=HERM_070_0189

- l'ouverture des Deleuze studies à un numéro consacré à Ruyer et Simondon, et dirigé par Andrew Iliadis :

https://plus.google.com/104157235633953417765/posts/M7jnH5REyCN

- les parutions, le 1er février:

a/ des Cahiers Simondon N°6, dont on trouvera le descriptif dans la rubrique "Présentation du Centre/Actualités", et la présentation par l'éditeur ici :

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=45714&razSqlClone=1

b/ de la traduction anglaise de la thèse d'Andrea Bardin :

http://www.springer.com/philosophy/epistemology+and+philosophy+of+science/book/978-94-017-9830-3

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES


LE BILLET DE L'AUTOMNE (septembre-décembre 2014):

Après la parution de Sur la technique (voir plus bas le billet du mois de mars), voici qu'est réédité le cours Imagination et invention (1965-1966), toujours aux P.U.F. C'est là une excellente chose, puisque ce cours, qui est le plus inventif et par là le plus important de Simondon, prolonge le très volumineux Cours sur la Perception qui fut prononcé par le philosophe l'année précédente (1964-1965), et que les P.U.F. avaient réédité en octobre 2013.

De notre côté, nous avons répondu à une invitation en publiant en ligne un bref texte pédagogique qui synthétise nos différents travaux relativement à la question du statut de Simondon dans la philosophie française au 20e siècle. On pourra accéder à ce texte via le lien suivant : http://iphilo.fr/2014/09/12/simondon-et-les-enjeux-de-notre-temps/

En attendant par ailleurs des comptes-rendus qui étaient annoncés et qui ne sauraient tarder, nous remercions Fabien Ferri de nous avoir soumis un compte-rendu de notre Simondon ou l'encyclopédisme génétique (Paris, P.U.F., 2008). On pourra bien sûr trouver ce compte-rendu dans notre rubrique dédiée.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES


LE BILLET DE L'ÉTÉ (juin-septembre 2014) :

Le CIDES a enfin pu commencer de nourrir sa rubrique "Comptes-rendus d'ouvrages", qui le sera davantage encore après l'été. Ces comptes-rendus portent pour l'instant sur les ouvrages de Giovanni Carrozzini et Andrea Bardin, nos deux membres italiens, dont il nous a semblé qu'il fallait leur donner la priorité dans la mesure où la lecture de ces ouvrages en italien fait obstacle à la connaissance que peuvent en prendre les chercheurs francophones. Ainsi au moins ces chercheurs auront-ils une présentation en langue française des travaux des deux meilleurs spécialistes transalpins de l'oeuvre de Simondon, qui ont à cet effet tous les deux accepté l'idée de présenter chacun, et en français, le travail de l'autre. Un compte-rendu du recueil de textes de Simondon Sur la technique - ouvrage paru en début d'année aux P.U.F. (voir plus bas) - sera par ailleurs publié avant la fin de l'été par la revue Hermès. D'autres comptes-rendus d'ouvrages de Simondon avaient été publiés ces dernières années par la Revue de synthèse notamment, mais il faudra désormais songer - les chercheurs le savent bien - à publier en ligne articles et comptes-rendus, car de plus en plus les choses se passeront sur internet. A cet égard, on peut déjà annoncer qu'en 2016 le CIDES coordonnera un numéro en ligne sur Simondon, à la demande de la revue Appareil. Quant aux Cahiers Simondon, leur numéro 6 a été quelque peu différé et devrait paraître en cette fin d'année 2014.

Ajoutons enfin que le CIDES se réjouit également de la chronique parue dans Le Monde en ce début de juillet :

http://www.rpdroit.com/index.php/le-monde/511-encore-simondon-tant-mieux


Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES


LE BILLET DU MOIS (Avril-Mai 2014) :

La période est extrêmement chargée pour les membres du CIDES, et c'est tant mieux : partout l'on souhaite entendre des explications sur la pensée de Simondon. Il semble à cet égard que les professeurs de philosophie de l'enseignement secondaire, en France, se décident désormais à organiser ici, puis là, des "stages académiques" soit sur l'oeuvre de Simondon en général, soit sur le thème de la technique en intégrant pour ce faire un exposé sur Simondon, sans attendre que ce dernier appartienne au Programme officiel des classes Terminales. A l'instar de Hans Jonas, Jürgen Habermas et John Rawls notamment, Simondon fait partie des grands absents de ce Programme scolaire. Nul doute que la difficulté de son oeuvre et son manque de structuration comme de développement ne retardent son entrée dans ce Panthéon, malgré l'évidente (re)découverte généralisée dont bénéficie cette oeuvre. Raymond Ruyer, lui, est au programme de l'agrégation pour la première fois. Les choses bougent donc vraiment, et l'espoir n'est plus de l'utopie... De son côté, Cybernetics de Norbert Wiener vient de paraître pour la première fois dans sa traduction française, l'ouvrage ayant été publié en France en 1948 mais en version anglaise. Cette parution, qui a lieu à l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort du grand mathématicien américain,  est accompagnée de la réédition de Cybernétique et société. Voilà une initiative éditoriale majeure pour tous ceux qui veulent avoir un accès facile au grand interlocuteur de Simondon, dont l'ambition la plus délicate - et qui a rendu son oeuvre obscure à beaucoup - était en effet celle d'une "réforme notionnelle" ayant pour coeur la refonte de la notion d'information telle que la théorie de l'information et la cybernétique l'avaient construite.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES


LE BILLET DU MOIS (Mars 2014) :

Depuis la création du CIDES, l'actualité simondonienne se porte bien : pur hasard pour ce qui est d'une partie de cette actualité, même s'il est certain que la création du CIDES, elle, n'a pas eu lieu par hasard... Venons-en donc à l'actualité annoncée. D'abord, les Presses Universitaires de France ont publié le recueil de textes Sur la Technique, qui contient notamment des textes inédits mais aussi la première réédition, attendue, de trois textes importants : "Psycho-sociologie de la technicité", "Culture et technique" et "La mentalité technique". Les Presses Universitaires de France annoncent également les parutions de Sur la psychologie, qui devrait contenir notamment le Cours de 1956 intitulé "Fondements de la psychologie contemporaine. Etude d'épistémologie réflexive et critique", et Sur l'histoire de la pensée, qui devrait contenir le texte de 1971-1972 "Quelques éléments d'histoire de la pensée philosophique dans le monde occidental" ainsi que la conférence à Stanford-in-France intitulée "Les grands courants de la philosophie française contemporaine".

Ensuite, après avoir consacré en novembre 2013 un article à la réédition du Cours sur la Perception (http://www.rpdroit.com/index.php/le-monde/441-pourquoi-simondon-est-grand), le journal Le Monde consacre, en ce vendredi 7 mars, la Une de son Supplément "Le Monde des Livres" à Simondon, à l'occasion de la parution de Sur la Technique mais en ouvrant sur la double question de la progressive redécouverte de son oeuvre et de l'actualité de cette dernière. Le CIDES est heureux d'avoir participé, par l'entremise d'un entretien, à ce dossier du Monde, qui marque un premier pas vers une diffusion véritable de cette pensée restée trop longtemps méconnue.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES

 

LE (TOUT PREMIER) "BILLET DU MOIS" (Février 2014) :   

Les études simondoniennes sont en plein essor depuis quelques années, et la création du CIDES semblait être l'aboutissement logique d'un processus, assez singulier par son ampleur toujours croissante, de (re)découverte posthume d'une oeuvre. Je tiens à remercier à cet égard Arnaud François, grand spécialiste de Bergson, d'avoir accepté de devenir membre à part entière du CIDES, car je sais que les travaux qu'il compte consacrer désormais à Simondon apporteront beaucoup aux études simondoniennes.

Les autres membres de l'équipe scientifique du CIDES sont de ceux que l'on qualifie volontiers de "simondoniens", et ils ont tous déjà apporté aux études simondoniennes des contributions importantes au travers d'ouvrages ou d'articles : Vincent Bontems (sur la technologie et l'épistémologie de Simondon), Andrea Bardin (sur son épistémologie et sa pensée politique), Giovanni Carrozzini (sur son épistémologie, son ontologie et sa technologie), Ludovic Duhem (sur sa techno-esthétique et son rapport aux Présocratiques), Erich Hörl (sur sa technologie et sa pensée de la culture), Pablo Rodriguez (sur sa pensée de l'information), Sacha Loeve (sur sa technologie) Baptiste Morizot (sur sa pensée de l'information, du vivant et du psycho-social) et Vincent Beaubois (sur le design dans la "psychosociologie de la technicité"). On trouvera bien sûr une présentation plus détaillée de cette équipe dans la rubrique "Présentation du Centre/chercheurs">>. Je veux simplement, ici, les remercier publiquement pour leur générosité et la fraternité qui règne au sein des études simondoniennes, dont ils sont à mes yeux les plus dignes représentants. Je remercie également le Professeur Gilbert Hottois d'avoir accepté de devenir Membre d'honneur du CIDES, lui qui avait publié en 1993 la première monographie consacrée à Simondon, et dont l'ouvrage Philosophies des sciences, philosophies des techniques (2004) offre une "Leçon 3" fort stimulante sur ce précurseur des pensées de la technoscience qu'était - Hottois a raison de le suggérer - Simondon.                                                                 

Ce dernier est désormais souvent invoqué, mais on lui fait dire à peu près tout et n'importe quoi. C'est pourquoi l'équipe du CIDES n'aura pas seulement pour tâche de promouvoir l'oeuvre de Simondon, mais aussi de rappeler les points cardinaux de sa pensée à l'aune desquels seuls on peut juger s'il est cohérent ou non de convoquer sa pensée pour défendre telle ou telle conviction théorique personnelle. Le lien entre ces deux tâches du CIDES réside dans une troisième tâche : établir l'historique de la réception de cette oeuvre. Car c'est seulement en prenant connaissance du travail de ceux qui ont fait cet effort de la recevoir vraiment, c'est-à-dire de la déchiffrer et de l'expliquer par le menu, que l'on devient apte à juger si, en invoquant Simondon, on prolonge vraiment son effort théorique, ou bien si on ne fait que céder à une mode.

Jean-Hugues Barthélémy

Directeur du CIDES

haut de page


MSH Paris Nord université de Paris 8 CNRS université de Paris 13 Maisons des sciences de l'homme: Réseau