Chaire de recherche contributive

Chaire de recherche contributive

La MSH Paris Nord est l’un des trois membres fondateurs de la chaire de recherche contributive avec l’Établissement Public Territorial Plaine Commune et l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Pompidou. Elle a été créée en 2016.

La chaire de recherche contributive a pour objet de mettre en œuvre un programme de recherche-action pluridisciplinaire, expérimental, prévu pour durer dix ans, consistant à créer les conditions d’émergence d’une économie contributive, avec, et sur le territoire de l’Établissement Public Territorial Plaine Commune.

L’économie contributive est fondée sur un revenu contributif, s’inspirant du régime des intermittents du spectacle. Elle permettrait de faire face aux destructions d’emplois que provoque l’accroissement de l’automatisation par le numérique dans tous les secteurs de l’économie. Il ne s’agit pas d’un revenu de base ou d’un revenu inconditionnel, mais d’un revenu conditionné à la contribution de chacun dans des projets d’économie contributive, issus des mondes industriels et entrepreneuriaux aussi bien que du monde associatif et de la puissance publique. Ce revenu ouvre au contributeur le droit à un temps dédié au développement de ses savoirs et de ses capacités en vue d’augmenter sa contributivité.

Le recours à des automates dans la production permettant de gagner du temps, il s’agit de spécifier un modèle macroéconomique qui permettrait de redistribuer ce temps sous certaines conditions, et sous forme de ressources qui solvabilisent un pouvoir d’achat tout en incitant à la production de nouvelles formes de valeur. Robots et algorithmes, aujourd’hui majoritairement à l’origine d’un processus de précarisation et de prolétarisation généralisée, renferment aussi le potentiel de mettre fin à cette prolétarisation et à cette précarisation. La condition cependant est que soit organisée une sortie progressive et partielle du modèle de l’emploi salarié, pour réhabiliter et revaloriser le travail, celui-ci étant entendu comme ce qui augmente les savoirs et les capacités des individus tout aussi bien que l’intelligence collective. L’allocation de revenu contributif, qui valorise une pratique contributive du temps rendu disponible, suppose en conséquence la création de structures et d’institutions de capacitation, donnant aux habitants notamment les moyens de développer individuellement et collectivement ces savoirs et de les valoriser dans le contexte d’une économie contributive.

Rôle de la MSH Paris Nord dans la chaire

La Chaire de recherche contributive a son rattachement scientifique à la MSH Paris Nord dont une des missions est le développement de la recherche pluridisciplinaire et notamment dans le cadre de la recherche-action. La MSH Paris Nord assure ainsi l’adossement scientifique par le biais de ses trois tutelles institutionnelles (CNRS, université Paris 8, université Paris 13), le réseau des MSH (RnMSH), l’alliance Athéna et le CVT Athéna. Elle met à disposition des moyens et services (personnel, salles, communication, captation, archivages …), son réseau de chercheurs et son réseau de partenaires au niveau territorial et national. Elle emploie les doctorants (hors contrat CIFRE) et des post-doctorants dans le cadre de la chaire.

Contact
Marianne Hérard, chargée des programmes scientifiques et de la valorisation :

>> consulter son site web

Print Friendly, PDF & Email