Axe 1 Industries de la culture et arts

Axe 1 – Industries de la culture et arts


Responsable : Philippe Bouquillion, professeur en Sciences de l’Information et de la Communication
à l’université Paris 13 – 


 

Les travaux conduits depuis le début des années 2000 au sein de cet axe ont porté sur les relations entre les industries culturelles et les arts. Il s’agit notamment d’étudier les conflits et les articulations entre les logiques de l’industrialisation culturelle qui a besoin des arts et fait commerce de leur production, et les arts qui, tout en trouvant des débouchés dans ces circuits de la production et de la diffusion culturelle, restent régis par des pratiques étrangères à celles des industries et marchés de la culture.

Environnements virtuels et création
Axe 1 – thème A


Coordonnatrice : 
Anne Sèdes, université Paris 8 –


Le thème vise des projets où la création artistique expérimentale se développe en tant qu’activité de recherche dans un contexte interdisciplinaire associant arts, sciences et technologies numériques. Les thèmes pourront porter sur des travaux concernant : la création artistique en tant qu’activité de recherche en science de l’art, sciences humaines, sciences de l’ingénieur ; la création artistique en tant que moyen de test, d’investigation, de démonstration sur le plan artistique, d’hypothèses, épreuves de vérité, retours d’usages, gain et partage de connaissances ; les méthodologies de la recherche création et/ou de la recherche-action en arts les approches contributives et/ou collaboratives, notamment en relation avec le territoire.

Socio-économie de la culture et de la communication – Axe 1 Thème B


Coordonnateurs : 
Philippe Bouquillion, université Paris 13 – 
Yolande Combes, université Paris 13 - 
Tristan Mattelart , université Paris 8 - 


Le thème étudie les dimensions socio-économiques des domaines de l’information, des médias, de la communication et de la culture, pouvant être cernés à partir de diverses perspectives. Il invite à interroger les transformations qu’ont pu entraîner sur ces différents domaines la montée en puissance des plateformes numériques et les discours sur la « créativité » ayant scandé leur essor. Ces transformations s'observent à partir de terrains en Amérique du Nord ou en Europe, mais aussi en Amérique latine, en Asie, en Afrique ou au Moyen-Orient. Le thème analyse ces transformations à partir non seulement de la perspective des acteurs dominants, mais également de celle et de ceux se situant à leur périphérie, qu’ils se présentent comme « indépendants », « alternatifs » ou autres.

Appareils, esthétiques, arts et industries 
axe 1 – thème C


Coordonnateurs : 
Audrey Rieber, MCF en philosophie de l’art à l’ENS de Lyon –
Charles Ramond, université Paris 8 -


Le thème privilégie l’analyse de la notion d’appareil. Il s’agit d’approfondir la notion d’appareil esthétique en s’ouvrant particulièrement aux études théâtrales, en s’appuyant sur la déconstruction derridienne précisant ce qu’on peut entendre par « époques » de l’écriture, en ouvrant des recherches sur les rapports entre philosophie et littérature.

Créations, pratiques, public
axe 1 – thème D


Coordonnateurs : 
Jean-François Dusigne
, université Paris 8 – 
Cécile Vallet, université Paris 13 - 
Stéphane Poliakov, université Paris 8 - 


Le thème fédère des projets visant à rendre compte, dans leur multiplicité, de modalités et processus propres aux pratiques performatives et spectaculaires dans les temps et les lieux les plus divers. Les projets accueillis contribuent, par la théorisation des expériences pratiques, à une meilleure connaissance des « incarnations de l’imaginaire » de groupes ou communautés culturels du monde entier, y compris les expériences les plus proches, en veillant à lever les pièges de l’ethnocentrisme, à contextualiser chaque domaine, en repérant spécificités et interférences entre les cultures, en considérant les enjeux historiques, esthétiques, sociaux et politiques, ainsi que les conditions matérielles et économiques.

Anthropologie de la communication
axe 1 – thème E


Coordonnateurs : 
Béatrice Fracchiolla, MCF sciences du langages université de Lorraine – 
Georges Chapouthier, directeur de recherches au CNRS - 


Ce thème concerne la ou les manières de construire une épistémologie et une éthique de la relation à l’autre. L’anthropologie de la communication est entendue ici dans le sens donné par Y. Winkin. Elle implique une analyse interdisciplinaire de la construction des relations interindividuelles et/ou intergroupales en fonction des types d’interactions (naturelles, chimiques, numériques, technologiques, didactiques, artistiques…) par définition posées comme multimodales. S’inscrivant dans un monde où les frontières entre réel et virtuel, nature et culture sont de plus en plus floues, les recherches accueillies peuvent également porter sur les modes de communication eux-mêmes : langues et langages, questions de genre, communications animales, outils technologiques (en particulier dans une perspective simondonnienne), etc. Le paradigme de la créativité reste au cœur de toutes ces recherches.

Pour davantage de précisions, voir :
Interview de Georges Chapouthier, directeur de recherche au CNRS à lire dans la revue mensuelle n°85 Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle
>> lire l'interview
>> consulter le sommaire de la revue

Print Friendly, PDF & Email