Axe 2 Corps, Santé et Société

AXE 2 – CORPS, SANTÉ ET SOCIÉTÉ


Responsable :
Dominique Memmidirectrice de recherche au CNRS, CSU (UMR 7112) – 


Les atteintes à la santé et au « corps » semblent devenues un des intolérables contemporains chez les Occidentaux. Tout environnement devient une menace souvent insidieuse, voire microscopique, dont les effets sur le psychisme peuvent même être soulignés. Professionnels, État, agents divers et chacun d’entre nous : les gardiens de l’intégrité corporelle se multiplient, incitant à une lecture du social au prisme du « biologique », de la « nature », du « corps » et dont la genèse mérite l’analyse. Pour autant, les inégalités sociales de santé perdurent : en témoigne le traitement différencié des maladies des puissants et des maladies professionnelles. Voilà qui fait plus que jamais du corps et de la santé un outil privilégié d’analyse du social.

Corps et sciences sociales
Axe 2 thème A

 

Coordonnateur : 

Gilles Raveneau, maître de conférences, université Paris Ouest Nanterre La Défense – 


Les sciences sociales se trouvent confrontées à un phénomène croissant de rationalisation et de scientifisation de l’administration des corps, en particulier depuis la seconde moitié du XXe siècle. Comment rendre raison de cette poussée de rationalisation des corps et des régimes de sensibilité ? Quels en sont les effets sur les agents sociaux demeurant confrontés à l’organicité « négative » – corps précaires, réfugiés, souffrants, malades, vieillissants, mourants, morts ? Et quelles sont les méthodes aujourd’hui heuristiques pour aider les sciences sociales à penser le somatique ?

Construction et diffusion des savoirs médicaux
axe 2 – thème B


Coordinatrice :  

Élisabeth Belmas, professeure, université Paris 13 – 


Les lignes de recherche constitutives du thème sont : l’histoire des savoirs médicaux et des disciplines correspondantes (droit médical et des questions bioéthiques), la sociologie des enjeux des nouvelles techniques de dépistage des maladies (liées notamment à l’application des découvertes génomiques à la génétique), la sociologie des transferts de savoirs et de savoir-faire entre pays. L’accent sera mis sur l’histoire des inégalités de santé, en particulier celles liées aux maladies professionnelles.

Dire la santé mentale aujourd’hui
axe 2 – thème C


Coordinateur :

Samuel Lézé, maître de conférences, ENS de Lyon –


Ce thème analyse la genèse et le développement contemporain des catégories pour « dire la santé mentale aujourd’hui ». Elles s’inscrivent à la fois dans des pratiques, des institutions et des politiques publiques ayant à traiter ce qui est communément appelé les « troubles du lien social ». Comment circulent-elles et sont-elles utilisées au coeur de la pratique clinique quotidienne, des neurosciences, des approches classiques de la folie et des valorisations contemporaines du bonheur ?

Biologie, nature et société
Axe 2 thème D


Coordinateurs :

Carole Reynaud-Paligot, université de New York à Paris et Science Po Paris – 
Stanislas Morel, maître de conférences à l'université de Saint-Étienne -


Les neurosciences et la génétique, sciences en pleine expansion, investissent de plus en plus la sphère sociale. Dépistage des enfants « surdoués » ou présentant des « troubles du comportement », respect des « biorythmes » scolaires, émergence de la neuropsychiatrie, du neuromarketing investissent l’éducation, la sécurité, l’économie, la communication, le sport… La « biologisation » des discours et leurs applications pratiques sont ici appréhendées dans une perspective historique pour dégager leur genèse et leur singularité.

Émotions, sensibilités et pouvoirs
Axe 2 thème E


Coordinateurs :

Stanis Perez, professeur agrégé-HDR en histoire moderne, chercheur associé à Pléiade (université Paris 13) –
Clémentine Vidal-Naquet, maîtresse de conférences à l'université Picardie Jules Verne, rattachée au laboratoire CHSSC (Centre d'Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits) -


Depuis une dizaine d’années, dans le sillage de l’histoire du corps, tend à s’installer une histoire des émotions. La grande richesse et diversité des réactions affectives, subjectives en même temps que collectives, incite à observer comment les individus et les groupes somatisent, ou tout simplement expriment, leur rapport au monde social. Il s’agit autant de dominer ses émotions que de les théâtraliser, autant de les censurer que de les afficher. Cette tension varie selon les époques, les groupes professionnels, les groupes sociaux, les genres, les circonstances… et la position occupée dans les relations de pouvoir et de domination. De ce point de vue, la dimension « scénographique » des émotions est très significative sur le plan social et politique.

Espace, environnement et santé
axe 2 thème F


Coordonnateurs :

Vincent Godard, professeur, université Paris 8 –
Benjamin Lysianiuk, chargé de recherche, CNRS, laboratoire de géographie PRODIG -
Zoé Vaillant, MCF en géographie, université Paris Nanterre -


Au-delà de la stricte analyse des dimensions pathogènes des transformations environnementales – et de leurs impacts sur les évolutions spatiales et temporelles des maladies infectieuses, chroniques, bien documentées ou émergentes – il s’agit de s’ouvrir ici à l’ensemble des déterminants de la santé pouvant faire l’objet d’une lecture socio-spatiale. Une approche interdisciplinaire du triangle « espace, environnement, santé » sollicite certes des disciplines des sciences humaines et sociales comme la géographie, la sociologie, l’histoire mais également d’autres champs comme les sciences du vivant, l’épidémiologie voire l’informatique.

Santé et inégalités
axe 2 thème G


Coordonnateur :

Laure Pitti, maîtresse de conférences en sociologie à l’université Paris 8, directrice adjointe de l’UMR Cresppa –


 
On constate une permanence, et même un net accroissement, des inégalités de santé en France depuis le début des années 2000. Quels sont les déterminants sociaux (position sociale, sexe, origine nationale, génération notamment) qui les produisent ou entravent leur réduction ? Conditions d’accès différenciées aux soins, impacts de la réduction des dépenses de santé et des formes de nouveau management public, pratiques des professionnel.le.s de santé, traduction spatiale de ces inégalités : autant de dimensions que ce thème entend  étudier.
Print Friendly, PDF & Email