Maison de la sagesse - traduire

L’association Maisons de la sagesse-Traduire revisite la tradition des Bayt al-hikma qui fleurirent dans le monde arabo-musulman du 6e au 14e siècle. Espace centré sur la traduction comme savoir-faire avec les différences, elle articule langues, savoirs, cultures et visions du monde.

Ses acteurs sont des citoyens, des artistes, des scientifiques de toutes disciplines, ainsi que des associations, organismes ou institutions, impliqués dans une démarche participative.

Les premiers chantiers, à Aix-Marseille et en région Ile-de-France (Paris – Saint-Denis – Aubervilliers), s’articulent autour de trois temps liés aux urgences d’aujourd’hui :

1. Le temps de l’accueil des nouveaux venus en France : constitution de la collection « Je parle… j’arrive en France » qui répond au double objectif de faciliter l’accueil à la fois pour le nouvel arrivant et pour le fonctionnaire ou l’association qui accueille.

2. Le temps de la participation à la vie de la cité
En 2019, les actions de Maisons de la sagesse-Traduire s’articuleront autour des différences de culture comme sources de créativité sociale, artistique, scientifique et intellectuelle avec :

• La création d’une « banque culturelle » : faire émerger de nouveaux modèles bancaires et économiques reposant sur des valeurs culturelles et répondant à des critères sociaux, environnementaux et de développement local.

• Deux évènements qui font du musée une agora où l’on débat du sens des objets, de notre histoire et de notre actualité.
L’un associe à Marseille le Musée d’archéologie méditerranéenne de la Vieille Charité, des classes et associations qui accueillent les nouveaux arrivants, et l’ADIE. Avec, en 2020, une exposition sur “Les objets migrateurs”.
L’autre évènement associe le Musée du Louvre, et la mairie et les associations d’Aubervilliers.

3. Le temps de la recherche : le dictionnaire des intraduisibles des trois monothéismes
Ce dictionnaire, qui travaille le rapport entre les mots en langues autour desquels s’enroulent les textes dits « sacrés », Torah, Bible, Coran, se veut un outil contre les fondamentalismes.
Piloté par des chercheurs appartenant à des institutions prestigieuses (CNRS, Columbia U., Brown U., École Biblique de Jérusalem, Université de Tel Aviv), il paraîtra en français et en anglais avec une partie bilingue en hébreu et en arabe.

Contacts

Barbara Cassin, philosophe, philologue et académicienne, présidente de l’association MDS Traduire,

Danièle Wozny, experte en patrimoines culturels et développement, vice-présidente MDS Traduire

Information : Marie-Thérèse Cerf

 

Print Friendly, PDF & Email