Cahiers du Genre, Genre, langue et politique

La revue Cahiers du Genre publie son numéros 69 sur Genre, langue et politique, Le langage non sexiste en débats, coordonné par Marie Loison-Leruste, Gwenaëlle Perrier et Camille Noûs.

Prenant appui sur des controverses récentes, ce dossier réunit des contributions de disciplines différentes et interroge les mobilisations autour de l’usage du langage non sexiste dans plusieurs pays. En éclairant les conditions politiques et sociales d’émergence de ces débats publics, il montre que ceux-ci réactivent le clivage entre partisan·es et opposant·es à la transformation des normes de genre. Il met ainsi en lumière la dimension agonistique du langage.

>> consulter le numéro 69 sur le site de la revue
https://cahiersdugenre.cnrs.fr/2020/numero-69/

Géographies du handicap

La MSH Paris Nord est heureuse de vous annoncer la sortie d’un nouvel ouvrage aux éditions EMSHA Géographies du handicap, Recherches sur la dimension spatiale du handicap sous la direction de Noémie Rapegno et Cristina Popescu.

Et si comprendre le handicap c’était aussi et d’abord comprendre un certain rapport à l’espace ?

Bien que le rôle de l’environnement soit primordial pour définir le handicap, l’étude des interactions spatiales, des espaces et des pratiques de l’espace commence à peine à se développer en France.

Cet ouvrage vise à expliciter la dimension spatiale du handicap. Il rassemble les contributions de huit jeunes chercheurs provenant de disciplines variées (géographie, sociologie, architecture, psychologie environnementale), privilégiant une entrée spatiale dans leurs travaux, que ce soit à l’échelle micro, méso ou macro. Le but est d’explorer les interconnexions entre les différentes approches adoptées, de l’expérience individuelle de l’espace aux politiques d’accessibilité. Cette problématique s’impose dans le contexte du développement d’un modèle du handicap selon lequel le handicap est le résultat d’une interaction combinant la déficience, la limitation d’activité et les restrictions de participation au sein d’un environnement spécifique social ou physique.

>> consulter le livre sur le site de OpenEdition Books

Éditeur : Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Collection : Collection interdisciplinaire EMSHA
Lieu d’édition : Paris
Année d’édition : 2020
Publication sur OpenEdition Books : 14 janvier 2021
EAN électronique : 9791036547553

>> consulter la présentation des éditions des maisons des sciences de l’homme associées EMSHA

Une philosophie de l’appareil

Ce numéro est un hommage au philosophe Jean-Louis Déotte, disparu en 2018. Il se veut un dialogue continué avec sa pensée de l’appareil, concept qui articule arts, politique et techniques pour penser la spécificité de différentes époques : époque de l’incarnation avec les lettrines gothiques, époque de la projection avec la perspective ou encore époque de l’immersion avec le numérique. La revue Appareil, qu’il a cofondée et portée pendant dix ans, est le lieu propice pour le remercier de son héritage et le poursuivre. Les présentes contributions prennent la forme d’articles académiques, de recensions, de contributions visuelles et poétiques, de notes personnelles et biographiques.

>> revue en accès libre à l’adresse suivante :
https://journals.openedition.org/appareil/3447

RFIM, Culture du code

RFIM

Numéro double 7 et 8.
Il a été peaufiné dans la lenteur et au gré du confinement de l’année 2020. L’appel invitait les compositeurs, interprètes, performeurs, improvisateurs, développeurs et codeurs à s’exprimer sur le potentiel de la culture du code en informatique musicale.

Dans ce domaine, la culture du code concerne l’appropriation des langages de programmation par les praticiens du domaine musical, comme une nouvelle forme d’expression et d’écriture dans les mains des musiciens, compositeurs, chercheurs, makers, développeurs… Elle privilégie un accès libre, dans la perspective de l’open source et des sciences ouvertes. Elle relève du faire, de l’expérimentation, du partage et de la mise en commun des savoirs.

>> revue en accès libre à l’adresse suivante :
https://revues.mshparisnord.fr/rfim/index.php?id=573

Les communs, des jardins partagés à Wikipédia

de Jean-Benoît Zimmermann

Les communs, dont les racines historiques sont lointaines, ont toujours prouvé leur efficacité comme mode d’action collective et solidaire autour d’une ressource partagée. A l’heure de la mondialisation économique et financière, ils manifestent la volonté d’un nombre croissant de citoyens de reprendre en main leur destin.

On trouve des communs dans une grande variété de domaines : ressources naturelles et foncières, cognitives, sociales, urbaines… Des jardins partagés à Wikipédia, des AMAP aux monnaies locales, les initiatives collaboratives se multiplient.

Les communs ne sont pas, comme certains de leurs détracteurs les qualifient, une naïve utopie débouchant sur une indescriptible pagaille dans laquelle chacun n’agirait qu’en fonction de son intérêt propre. Un commun, c’est aussi une gouvernance s’appuyant sur un système de règles, produites collectivement et acceptées par tous, au bénéfice de chacun et dans le but de préserver la ressource contre la dégradation ou une appropriation abusive.

Ce livre propose une analyse des fondements du phénomène et de la variété de ses manifestations. Il interroge sur la question de savoir dans quelle mesure les communs peuvent constituer un moteur de transformation profonde de nos sociétés.

ISBN-10 : 2372630997
ISBN-13 : 978-2372630993
Dimensions : 13 x 1.7 x 21 cm
Éditeur : Libre & solidaire
26 novembre 2020

>> consulter le livre sur le site de l’éditeur

Discours de Stockholm

En réception du Nobel d’économie 2009

Elinor OstromPréface de Benjamin Coriat

Elinor Ostrom est mondialement reconnue pour son travail sur les communs. Relire ou découvrir son discours d’acceptation du Nobel d’économie de 2009 montre combien sa vision à la fois écologique et sociale ouvre des perspectives actuelles. Elle a su critiquer les modèles de l’économie dominante et mobiliser son savoir scientifique issu du terrain au profit d’une vision humaniste. Elle propose de remplacer le modèle abstrait d’individus réduits à des calculateurs à la recherche d’avantages vers des coopérateurs protégeant collectivement les ressources vitales. Sa théorie s’appuie sur de nombreuses recherches coopératives sur le terrain dans le monde entier.

Dans sa préface, Benjamin Coriat remet en perspective les travaux d’Elinor Ostrom au sein des recherches actuelles sur les communs. Il donne des clés pour comprendre les travaux d’Elinor Ostrom et ouvre des perspectives pour le mouvement des communs.

Traduit de l’anglais par Jay Demazière et Hervé Le Crosnier
13,5 x 210 cm
118 p.
Collection Interventions, 3
ISBN 978-2-915825-99-2
janvier 202

>> commander sur le site de l’éditeur https://cfeditions.com/ostrom/

Vous pouvez également visionner 9 courtes vidéos de présentation du texte par Benjamin Coriat :

1- La méthode Ostrom

2- Elinor Ostrom et l’importance des communs. Introduction

3- Réservoirs communs de ressources / Common Pool Resource

4- Écologie et économie des communs

5- Ostrom, une pensée généreuse

6- Une approche transdisciplinaire

7- Elinor Ostrom : penser à partir des humains

8- L’héritage d’Elinor Ostrom

9- Ostrom : les communs dans la lumière