Dé-libérer le travail

Dé-libérer le travail. Démocratie et temporalités au coeur des enjeux de santé au travail de Edey Gamassou, C.; Mias, A. (coordination)

Le temps d’une recomposition profonde des conditions de travail est-il venu ? La crise sanitaire et les mesures qui se succèdent pour y faire face mettent en relief le rôle des frontières sociales, spatiales et temporelles dans l’organisation de l’économie et questionnent le fonctionnement des régimes démocratiques. Ils donnent une visibilité à l’ampleur des inégalités mais aussi à l’importance vitale de certains métiers souvent peu valorisés voire méprisés. Le tableau est sombre mais les expériences de transformation du travail aident à resserrer l’attention sur l’essentiel : une libération réelle du travail, qui nécessite un cadre collectif et la possibilité de délibérer régulièrement, voire d’intervenir dans la gouvernance. Lucide dans le diagnostic du réel, ambitieux dans l’affirmation du désirable : voici le parti-pris de cet ouvrage collectif qui procède de la conviction que la rigueur scientifique peut être mise au service de la transformation du réel, parti-pris qui caractérise l’expérience interdisciplinaire du Groupe d’études sur le travail et la santé au travail (Gestes), Groupement d’Intérêt Scientifique soutenu par le CNRS. Affirmant cette nécessité d’une dé-libération du travail, tout autant que les ambivalences et l’incertitude qui entourent un tel projet de transformation économique et sociale, le présent ouvrage rassemble vingt contributions endossant des perspectives disciplinaires, théoriques et méthodologiques diverses.

La première partie de l’ouvrage aborde la question des effets des nouvelles formes d’organisation temporelle du travail, notamment pour les femmes. La deuxième partie de l’ouvrage, tout en explorant le contenu du travail, met en évidence les liens entre conditions d’emploi et conditions de travail, notamment en faisant apparaître la façon dont le statut d’emploi affecte la frontière entre travail et hors-travail. La troisième partie porte sur des formes « alternatives » d’organisation du travail réputées plus ouvertes à l’expression des salariés et questionne leur portée. La quatrième partie de l’ouvrage déplace le regard vers les dispositifs, managériaux ou légaux, qui sont censés favoriser la délibération sur le travail.

Cet ouvrage fait suite au colloque interdisciplinaire et international qui s’est tenu à la MSH Paris Nord les 21 et 22 novembre 2019
>> consulter la présentation du colloque
https://www.mshparisnord.fr/event/colloque-international-et-interdisciplinaire-de-liberer-le-travail/

  • Éditeur : Teseo Press
  • Auteurs : Claire Edey Gamassou et Arnaud Mias (coordination)
  • Date : marzo 5, 2021
  • ISBN livre imprimé : 9789877232882
  • ISBN ebook : 9789877232905

>> consulter le livre sur le site de l’éditeur
https://www.teseopress.com/delibererletravail/

Pandémies, Des origines à la Covid 19

Publication de Patrick BERCHE et Stanis PEREZ

Un brillant historien et un éminent professeur s’associent pour livrer la première grande synthèse historique sur “le” sujet au cœur de l’actualité.

Comment comparer la peste de Justinien, qui se répandit comme une traînée de poudre dans tout le bassin méditerranéen dès le VIe siècle, et le sida, ce redoutable fléau que l’on ne découvrit que dans les années 1980 ? Aussi variées que soient leurs manifestations, les pathologies décrites dans cet ouvrage – choléra, syphilis, lèpre, variole… – ont un point commun : toutes sont des pandémies. Transmises par contagion, elles s’étendent en un temps record sur de vastes régions et touchent ainsi une part importante de la population mondiale. Dès lors, comment lutter contre ces ennemis invisibles qui semblent frapper au hasard ? Quelles stratégies adopter pour combattre ces maux, sans laisser la peur et la panique prendre le dessus ? Faut-il s’en remettre aux pouvoirs en place, ou bien chercher des réponses auprès des scientifiques ?

Stanis Perez, historien, coordonnateur de thème de l’axe 2 de recherche “Corps, Santé et société” de la MSH Paris Nord, est également le référent de la plateforme de recherche fin de vie.

>> présentation de la plateforme de recherche fin de vie

Date de parution : 01/04/2021
Editeur Perrin
EAN : 9782262082215
Nombre de pages : 528
Format : 154 x 240 mm

>> consulter le livre sur le site de l’éditeur
https://www.lisez.com/livre-grand-format/pandemies/9782262082215

Ego Alter

Dialogues pour l’avenir de la Terre de Jean-Hugues Barthélémy

Ego Alter, notre alter ego et notre observateur non humain, dialogue ici avec une scientifique et un philosophe pour nous aider à accomplir le Grand Décentrement qui manque à notre espèce, devenue destructrice de l’équilibre biosphérique à la faveur d’une occidentalisation techno-capitaliste nommée « mondialisation ». Au fil de ces entretiens profondément novateurs, tous les thèmes majeurs de notre époque, si décisive pour l’avenir de la Terre, sont abordés : les religions et la naïveté de l’anthropocentrisme ; la nature à la fois inattendue et incontournable du faire-droit qui devrait fonder les normes juridiques ; la question trop vite oubliée du progrès humain, et sa différence avec le « développement » et la « croissance » ; la notion d’Anthropocène et le problème de sa véritable signification philosophique ; enfin, la question du sens comme question philosophique la plus fondamentale et la plus difficile. Le Grand Décentrement provoqué par Ego Alter révèle alors qu’à l’heure de l’alliance objective entre l’obscurantisme créationniste et le relativisme « post-vérité », à l’heure aussi du fantasme transhumaniste d’immortalité et des paranoïaques « théories du complot », c’est notre recul sur nous-mêmes qui est en crise. Or, cette réflexivité possède en réalité trois formes, et c’est pourquoi la crise bien connue des idéologies politico-économiques s’accompagne des deux crises de l’exemplarité et de la synthèse des savoirs, qu’il faut pouvoir surmonter elles aussi pour éviter la catastrophe écologique ultime. À cette fin, il s’agit de comprendre que les trois formes de la réflexivité en crise correspondent aux trois dimensions du sens même de toute chose, qui ne se réduit jamais à la seule dimension de l’ob-jet de connaissance. En définitive, c’est notre finitude que nous devons repenser, par-delà notre puissance écologiquement destructrice, et pour y remédier.

éditions Materiologiques
Date de publication Mars 2021
ISSN 2427-4933
ISBN 978-2-37361-280-6
eISBN 978-2-37361-281-3
EAN13 Papier 9782373612806
EAN13 PDF 9782373612813
Nombre de pages 242
Dimensions 14,8 x 21 cm
Prix livre papier 16 €
Prix ebook pdf 12 €

>> consulter le site de l’éditeur

Société, économie et civilisation

La MSH Paris Nord est heureuse de vous annoncer la sortie d’un nouvel ouvrage aux éditions EMSHA Société, économie et civilisation, Vers une seconde modernité écologique et solidaire ? de Bernard Billaudot.

Explosion des inégalités partout dans le monde, impuissance des États face à la mondialisation économique et montée des nationalismes d’une part, dérèglement climatique d’origine humaine et épuisement des ressources naturelles non reproductibles de l’autre, l’entrée dans le XXIe siècle a tout de la fin d’un monde. Mais qu’est-ce qu’un monde et quel est ce monde qui prend fin ? C’est la question à laquelle ce traité de sciences sociales et humaines se propose de répondre.

Divers mondes se sont succédé dans l’histoire. Celui qui prend fin sous nos yeux n’est pas « le monde moderne », mais seulement celui d’une première modernité. Il repose sur le couplage d’une cosmologie particulière et d’un idéal de justice qui l’est tout autant. La cosmologie est dualiste : elle sépare l’homme de la Nature, alors conçue comme une réserve dont il peut disposer à sa guise. Quant à l’idéal de justice, il se limite à chaque Nation. Il énonce les conditions requises pour que les normes sociales instituées à cette échelle soient considérées comme de « bonnes » normes : elles doivent être favorables à la croissance économique et assurer une répartition équitable de ses fruits entre tous les membres de la population. Si ce monde est présentement en crise, il ne signe pas la fin de l’histoire.

Cet ouvrage présente deux projets dits de seconde modernité : l’un réformiste, l’autre révolutionnaire. Le projet réformiste, qui a notre préférence, conserve une place à chaque Nation. Il imprime une nouvelle orientation à la « construction européenne », susceptible de faire bouger sa frontière géographique actuelle. Ce projet de refondation de la social-démocratie se veut une réponse aux impasses du néolibéralisme de gauche, qui justifie la mondialisation économique sans mondialisation politique. Sa réalisation future ne dépend ni du hasard ni de la nécessité, mais d’une action collective qui devra procéder d’en bas comme d’en haut. Cet ouvrage voudrait y contribuer en forgeant une vision capable de combler le vide né de l’échec du socialisme révolutionnaire et de l’épuisement du socialisme réformiste.

>> consulter le livre sur le site de OpenEdition Books

Éditeur : Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Collection : Collection interdisciplinaire EMSHA
Lieu d’édition : La Plaine-Saint-Denis
Publication sur OpenEdition Books : 02 mars 2021

>> consulter la présentation des éditions des maisons des sciences de l’homme associées EMSHA