Séminaires de recherche


Séminaires de recherche du Laboratoire d’Excellence : Industries Culturelles et Création Artistique

Mardi 13 novembre 2018
Séminaire « DISPLAYS. Enjeux et formes contemporaines de l’exposition. »

à l’ENSAD, 31 rue d’Ulm 75005 Paris – Salle 308, 3e étage – de 18h à 21h

Séance :
Séance Exocène #2, “En réseau ». En présence de Lucie Orbie (commissaire d’exposition et secrétaire générale du réseau artistique 50° Nord) et David Quilés Guilló (créateur et responsable de la biennale internationale The Wrong).

Cette rencontre est dédiée à deux plateformes artistiques et curatoriales déployées sur le web et dans des lieux physiques (biennale The Wrong) et dans la région transfrontalière du Nord de la France (50° Nord). Elle interroge les potentialités et enjeux critiques ouverts en matière d’expositions et pratiques de l’art contemporain par des réseaux qui débordent des formes institutionnelles concentrées, tout en fédérant chaque fois un grand nombre d’acteurs d’échelles très variables. Les relations qu’ils créent visent à renouveler les pratiques curatoriales, tout en atteignant une masse critique leur conférant également une visibilité institutionnelle spécifique, inaccessible aux acteurs isolés, déployant aussi des temporalités spécifiques susceptibles d’interroger les formats de l’exposition. Quels modes d’expérimentation et quelles approches critiques spécifiques permettent ces projets ?

Créé en 1997 par de petites et moyennes associations, le réseau 50° Nord fédère aujourd’hui sur le territoire eurorégional plus de 30 structures professionnelles de production, de diffusion et de formation supérieure de l’art contemporain. Galeries associatives, centres d’art, structures nomades, associations d’artistes, musées, les FRAC, établissements de formation… développent des projets artistiques dans des contextes très divers et mènent des actions complémentaires. En tant que plate-forme professionnelle, catalyseur d’énergies et de projets fédérateurs, 50° nord œuvre au rayonnement et à la mise en réseau de ses membres, ainsi qu’à la valorisation de la scène artistique régionale et à la diffusion de l’art contemporain pour le plus grand nombre. Le réseau 50° nord est l’un des premiers réseaux régionaux d’art contemporain créés en France. Les actions transversales de mutualisation et d’expression d’un territoire constituent une nouvelle manière de dessiner la cartographie culturelle et de concevoir les projets artistiques.

Pour en savoir plus sur le cycle de rencontres « Exocène » : https://displays.ensadlab.fr/actualite/


Jeudi 15 novembre 2018
Séminaire « Productions et circulations des biens culturels. Le cas des pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. »

à la MSH Paris Nord, 20 avenue George Sand 9321 La Plaine Saint Denis, salle 407 – de 14h à 16h

Séance :
“Musique Underground et construction du social dans la Tunisie post-révolutionnaire : les cas des scènes Metal, Rap et Electro ». Présentation par Stefano Barone (Université de Central Lancashire – Preston, Angleterre).

La présentation explore les façons dont la musique underground s’articule aux structures sociales dans la Tunisie post-révolutionnaire. Celle-ci se concentrera particulièrement sur les cas du heavy metal, du rap et de la musique électro. Ces différentes scènes imaginent la société tunisienne en manipulant les divers idiomes à propos des inégalités sociales qui circulent en Tunisie, qu’ils soient issus du discours politique, du folklore et du sens commun. Ainsi, les scènes de métal, de rap et d’électro fournissent à leurs membres des instruments pour tenter de changer les structures sociales et acquérir un capital culturel spécifique. Une telle ré-imagination de la société tunisienne génère des effets contradictoires : d’un côté, elle entend transformer les récits sociaux et les modes de vie en Tunisie ; de l’autre, ces musiques underground sont prises dans les contradictions politiques de la Tunisie post-révolutionnaire, ce qui les conduit à être également des lieux de reproduction des inégalités sociales et politiques.

Pour en savoir plus sur le cycle de séminaires : https://icca.univ-paris13.fr/reseau-de-recherche-sur-les-industries-culturelles-et-mediatiques-dans-les-pays-de-la-region-mena/


Vendredi 16 novembre 2018
Séminaire « Modèle Français. »

à la MSH Nord Paris, Salle 413 – de 14H00 à 16H30

Séance :
« Brazilian Approach of the French Model of Cultural Policy » . Présentation par Leandro VALIATI (Federal University of Rio Grande do Sul – NECCULT).

Dans le cadre du programme de recherche structurant « Modèle français », cette recherche a pour objectif d’observer l’influence des paradigmes des politiques culturelles en France sur la formulation et la mise en œuvre de la politique culturelle au Brésil, en mettant l’accent sur les dimensions institutionnelle, économique et réglementaire qui suivent ces paradigmes. Considérant le modèle français comme la principale influence étrangère sur les principes et les objectifs de la politique culturelle brésilienne, cette recherche s’articulera autour de trois axes: i) l’analyse comparative de la politique institutionnelle sectorielle entre le Brésil et la France; ii) l’analyse du financement et du budget gouvernemental dédié à la politique culturelle; iii) numérisation et analyse réglementaire face aux nouvelles configurations du marché qui se développent avec la numérisation.

Pour en savoir plus sur le programme « Modèle français » : https://icca.univ-paris13.fr/le-modele-francais/
Pour plus d’informations :


Vendredi 16 novembre 2018

Séminaire « Cinéma de genre. Formes, usages, étiquetages. Volet 2. »

À l’université Paris 3, centre Censier, salle D33 – de 16h à 18h

Séance :
Séance inaugurale. En présence de Frédéric Gimello-Mesplomb (Université d’Avignon)

Séance d’introduction au second volet du séminaire « cinéma de genre. Formes, usages, étiquetages. Au cours du volet 2 de cette recherche, il s’agira de concentrer les réflexions autour de l’économie créative, des activités professionnelles et des situations de consommation propres à ce champ artistique et culturel. Ainsi, le séminaire verra se développer les travaux dédiés d’une part à la production, au financement et à la distribution des films de genre, d’autre part à la réception critique et aux usages sociaux des objets concernés par les publics. Seront également interrogées les circulations transmédiatiques des pratiques et des talents associées au cinéma de genre ainsi que leurs implications.

 

Pour en savoir plus sur ce cycle de séminaires : https://icca.univ-paris13.fr/cinema-de-genre-formes-usages-etiquetage-volet-2/

http://www.univ-paris13.fr/icca

 

Print Friendly, PDF & Email