Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

146e congrès du CTHS sur les « Périphéries »

4 mai - 7 mai

Chaque année, le Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, lieu de rencontre et d’échange unique dans le paysage de la recherche française, rassemble environ 500 participants parmi lesquels des universitaires issus de nombreuses disciplines : histoire, géographie, sciences, ethnologie, anthropologie, préhistoire et protohistoire, archéologie, philologie, histoire de l’art, environnement, etc. Il accueille également des jeunes chercheurs (dont c’est parfois la première intervention publique) et des érudits locaux membres de sociétés savantes. La confrontation des regards, des expériences et des approches méthodologiques explique la singularité du congrès du CTHS.

Le congrès est placé sous le haut patronage du président de la République.

Les périphéries, un choix fédérateur. Un objet géographique, mais loin d’être cantonné à la discipline. Un objet multiscalaire, du micro au global. Un objet mouvant, en mutations, en perpétuelle redéfinition.

Un objet difficile à caractériser sans un ou des « centres », mais qui oblige à décentrer le regard et à regarder ce qui est caché, discret voire marginalisé… des signaux faibles. Les périphéries, une multitude de réalités. Des lieux excentrés, mal desservis, voire enclavés, ségrégués, mis à l’écart. Une qualification péjorative (cf. La France périphérique de Christophe Guilluy) qui peut être associée à l’existence de contre-pouvoirs ou de contre-cultures. La marginalité peut être géographique, économique, sociale et culturelle, ce qui permet de dépasser une vision purement territoriale. On peut même parler de périphérie des sciences (rapport entre savoirs amateurs et savoirs académiques par exemple).

Les périphéries peuvent être aussi vues comme des lieux d’innovation, d’émergence de pensées nouvelles, à l’écart des centres de décision. Des identités spécifiques peuvent émerger, évoluer, voire devenir dominantes, ce qui amène à aborder la question des mutations des périphéries. Sont-elles vouées à demeurer… périphériques ? Les périphéries peuvent générer un imaginaire. On pense notamment aux périphéries du monde habité, connu et exploré. L’espace serait-il notre nouvelle périphérie fantasmagorique ? Un congrès en périphérie : une résonance particulière.

Ce premier congrès à Aubervilliers, nouvelle localisation du Comité, nous permettra d’explorer une dimension spécifique de la périphéricité au sein d’une métropole en pleine transformation. Auparavant partie intégrante de la banlieue rouge, Aubervilliers est désormais une commune tournée vers la connaissance et sa transmission avec l’implantation du Campus Condorcet. Cette évolution démontre les possibilités de mutation des périphéries qui peuvent acquérir à terme une part de centralité, qu’elle ait été transférée du coeur d’agglomération traditionnel ou qu’elle se soit spontanément développée.

Pierre Zembri, professeur des universités à l’université Gustave Eiffel (EUP-École d’urbanisme de Paris), directeur du Laboratoire ville, mobilité, transport (LVMT, UMR T 9403), membre du CTHS, président scientifique du congrès

Programme

  • Ouverture
  • Caractérisation des périphéries
  • Formation des périphéries
  • Situations de périphéries
  • Identités et mutations des périphéries
  • Aubervilliers, l’agglomération parisienne, la banlieue
  • Visions et analyses des périphéries
  • Approches épistémologiques des travaux scientifiques sur les périphéries
  • Approches économiques
  • Approches sociales et politiques
  • Approches linguistiques
  • Visions et représentations des périphéries
  • Les sciences et leurs périphéries
  • Session de la section Préhistoire-Protohistoire
  • Identités et mutations des périphéries des villes de l’Antiquité à nos jours
  • Aux marges de la cité : l’exclusion sociale, confessionnelle et professionnelle en France
  • Péri-féeries : retours sur les non-humains des limites
  • Table ronde Jean Jacquart et ses anciens élèves
  • Table ronde Jean Jacquart et ses collègues de l’université et du CTHS
  • Table ronde Jean Jacquart et les sociétés historiques d’Ile de France
  • Table ronde Jean Jacquart : les premières leçons d’un journal de jeunesse
  • Table ronde des sociétés savantes
  • Raconter l’histoire de France contemporaine par la périphérie
  • La périphérie des ethnologues urbains
  • Périphéries et marges, histoire réflexive de l’anthropologie urbaine
  • Des périphéries foisonnantes
  • L’anthropologie visuelle en périphérie
  • Pour une ethnologie décentrée de la France
  • Les forêts pour penser les périphéries
  • Les pays du Sud en périphérie du monde : entre insertion, dépendance et recherche d’une autonomie
  • Les périphéries, entre effets de domination et dynamiques de développement
  • Métissages ontologiques : la périphérie comme « terra incognita »
  • Clôture

Informations pratiques

du 4 au 7 mai 2022
à la MSH Paris Nord à La Plaine Saint-Denis
et au centre de colloques du Campus Condorcet à Aubervilliers

>> télécharger les programmes sur le site
https://cths.fr/co/congres.php

Contact

Pour toute information pendant le congrès
tél. 07 54 47 32 24

Print Friendly, PDF & Email

Détails

Début :
4 mai
Fin :
7 mai
Catégorie d’évènement:

Lieu

MSH Paris Nord
20, avenue George Sand
93210 La Plaine Saint-Denis France
+ Google Map
Téléphone :
01 55 93 93 00
Site Web :
https://www.mshparisnord.fr/
Métro ligne 12 : « Front populaire », accessible aux personnes à mobilité réduite